Stabilisation

L’Appartement dit de stabilisation, géographiquement proche du PRADO, s’articule entre l’accueil d’urgence, pour des jeunes de 18 à 25 ans en  “primo exclusion” et un lieu classique d’insertion, où leur projet pourra se définir. Il s’inscrit dans le cadre d’un CHRS et ne nécessite donc ni caution, ni assurance personnelle, ni demande d’APL. Le logement, d’un accueil mixte, se partage entre trois chambres individuelles, une salle de bain et une pièce à vivre commune. Il est interdit d’y introduire alcool ou drogues et de recevoir des visites après 18 heures.

 

L’Appartement de Stabilisation est destiné à des jeunes de 18 à 25 ans en  “primo exclusion”. Pour la plupart envoyés par la Mission Locale (ou autres partenaires sociaux), ils connaissent une situation précaire sans toutefois être désocialisés.

L’entrée dans le logement de stabilisation est soumise à une décision d’équipe sous-tendue par une observation rapide du jeune, ainsi que de l’acceptation d’un règlement de fonctionnement et la signature d’un contrat de séjour de deux mois renouvelables. Ce contrat pourra être rompu, sans préavis, pour tout manquement au dit règlement, mais une éventuelle réintégration reste possible après entretien avec la direction. De même, le jeune pourra à tout moment choisir de mettre fin à son hébergement pour des raisons qui lui sont propres.

 

L’intention première vise donc une mise à l’abri d’avec une population plus fortement marginalisée accueillie au PRADO et qu’ils pourraient rejoindre par défaut. Cette sécurité physique permettra d’amorcer une relation entre l’équipe éducative et les jeunes afin que s’installe un véritable dialogue. La création d’un lien est donc la première étape pour que les jeunes construisent leur projet personnel. Enfin, c’est par l’existence d’un projet réaliste, suivi essentiellement par nos partenaires de la Mission Locale, qu’ils pourront prétendre intégrer un circuit classique d’insertion ou encore un logement de droit commun.

 

Après un premier entretien, parfois un passage de deux ou trois jours au Prado, pour une observation sommaire, le jeune est dirigé vers l’Appartement de Stabilisation. A l’image d’une réalité locative, nous organisons une visite du logement et faisons les présentations entre le nouvel arrivant et les personnes déjà accueillies. Si cela convient au jeune, nous procédons à un état des lieux et à la signature du contrat de séjour et règlement. Tout est mis à disposition pour qu’il s’installe dans les meilleures conditions. Cette entrée physique dans les lieux est également un premier pas vers l’indispensable lien à tisser avec le jeune.

 

Durant toute la durée de son séjour dans l’Appartement de Stabilisation, le jeune devra subvenir à ses besoins alimentaires et d’hygiène. Cependant, dans le cas où il serait sans ressource, le PRADO lui ouvre un compte hebdomadaire de 20 euros à l’Epicerie Solidaire. Un ticket service de 10 euros par semaine, venant compléter cette aide. D’autre part, le Restaurant Social du PRADO est ouvert à tous gratuitement, chaque midi, au gré de leur envie et de leur disponibilité. C’est là une opportunité supplémentaire pour affiner le lien entre l’équipe et le jeune, sous-tendue par la volonté d’évaluer, d’encourager et d’optimiser les capacités personnelles.

 

Néanmoins, l’équipe éducative du PRADO ne se contente pas du seul bon vouloir du jeune. Chaque jour, un membre de l’équipe du PRADO se détache du CHRS pour aller à la rencontre des résidents de l’appartement. C’est l’occasion d’échanger sur la journée de chacun, de faire un point sur les démarches amorcées, de relativiser les éventuels échecs, de redynamiser les initiatives, de valoriser les avancées, de recadrer les choses parfois, etc. Cette visite permet également de constater et d’aider à l’entretien de l’appartement, ainsi que de la bonne entente entre les résidents. Si tel n’est pas le cas, nous incitons les jeunes à la discussion afin de mettre à jour les difficultés rencontrées en vue de trouver des solutions pour les aplanir.

 

C’est au travers de ces rencontres quotidiennes que se tisse donc un lien entre les jeunes et l’équipe du PRADO, basé sur une confiance réciproque. Ce lien de confiance, tel un “fil d’Ariane”, soutiendra le jeune dans son avancée personnelle et professionnelle. Le temps de séjour dans cet appartement étant relativement court, il est donc primordial que l’équipe s’assure de rencontres régulières et prenne le temps d’échanger avec chacun afin de cerner au plus vite les besoins du groupe et de l’individu. C’est par une réactivité quotidienne que l’équipe du PRADO aidera au mieux à rebondir.