Dispositif de veille sociale (115)


L’association PAGODE gère au PRADO, sur demande de la DDASS et du Préfet de la Nièvre, un dispositif de Veille Sociale qui est étendu sur l’ensemble de l’année. Outil de prévention mis en place en partenariat avec le Collectif Solidarité, les mairies et les services sociaux du département, il travaille avec l’ensemble des partenaires concernés à la mise en œuvre des préconisations des schémas de l’accueil d’urgence sur le territoire nivernais.

Le dispositif de Veille Sociale peut être sollicité par toute personne sans hébergement, en difficulté, en situation d’urgence sociale. Tout citoyen souhaitant avoir une information, organismes, collectivités peuvent contacter, par le numéro gratuit 115, l’équipe en charge du dispositif.

L’équipe propose un accueil téléphonique permanent : il s’agit d’écouter, d’évaluer pour tenter d’apporter une réponse appropriée à chaque situation. Plus largement, le dispositif de Veille Sociale propose un accueil d’urgence, une mise à l’abri.
Pour répondre au mieux, l’équipe en charge de la Veille Sociale recense les dispositifs, installe et coordonne un partenariat avec l’ensemble des acteurs du département. Elle travaille par exemple en relation étroite avec les communes disposant de locaux d’accueil d’urgence.
De par ses missions, l’équipe dispose d’une vision spécifique du public, elle est à même d’identifier et d’analyser les différentes problématiques de la population en situation d’urgence sociale afin de participer à l’amélioration des politiques publiques de lutte contre l’exclusion.

Le 115, numéro téléphonique national départementalisé d’urgence et d’accueil des sans abris, est gratuit et accessible de jour comme de nuit. L’équipe écoute et évalue la situation de la personne ou de la famille en difficulté n’importe où dans le département ; elle propose une réponse appropriée : orientation, information, prise en charge. Dans certaines situations plus complexes, elle peut être amenée à se déplacer pour rencontrer les gens ; ou, lors du plan hivernal, pour les accompagner vers le PRADO s’il n’y a pas de possibilités d’hébergement alentours.
Le 115 peut être sollicité par toute personne, organisme ou collectivité.  Il est garant d’une disponibilité, d’une écoute permanente, permet d’être alerté pour des situations d’urgence sociales pour toute la Nièvre. 
Afin d’être réactif, il est important de recenser et tenir a jour les disponibilités d’accueil, d’installer un partenariat efficace avec l’ensemble des acteurs du département.

Les maraudes sociales sont organisées plusieurs fois par jour sur Nevers et ses abords. Ce sont des rencontres informelles avec des usagers, elles peuvent aussi être l’occasion d’entrer en contact avec des personnes en difficulté ne connaissant pas les dispositifs d’accueil.
Il s’agit de favoriser l’apprivoisement et la mise en confiance, de rencontrer différemment ceux que l’on connaît pour créer et maintenir le lien.
Les maraudes servent aussi d’actions de médiations et d’informations auprès des commerçants et citadins ou partenaires qui peuvent avoir des interrogations, des difficultés.


Des distributions de repas sont effectuées pendant la période hivernale en partenariat avec l’Epicerie Solidaire de Nevers. Des sachets repas sont donnés le soir sur le site du PRADO.

Des distributions d’eau fraîche sont effectuées pendant la période d’été ; elles sont accentuées durant le plan canicule à l’occasion des maraudes.

Ces distributions, outre le fait de combler un besoin vital, nous permettent de rencontrer les gens pour les orienter vers les acteurs de l’aide alimentaire, mais sont aussi prétextes à un moment de discussion avec des habitués, avec des personnes isolées, parfois que l’on ne rencontre qu’à cette occasion. 

A travers son action, l’équipe évalue, observe, mène une réflexion quant aux problématiques et à la population utilisant le dispositif. Elle a une volonté permanente de penser, d’anticiper, de créer et d’être force de propositions.

Le dispositif de Veille Sociale permet d’agir en urgence auprès des personnes qui en ont le plus besoin, mais c’est aussi et peut-être surtout un moyen de construire le lien avec les usagers, habituels ou passagers. Il peut être le point de départ pour un contact, un hébergement, une prise en charge, un parcours résidentiel…