Accompagnement Vers et Dans le Logement

Tel que défini dans la circulaire relative à l’accompagnement vers et dans le logement du 19 Juillet 2010, le but de l’accompagnement vers le logement et lors du relogement est essentiellement de permettre aux personnes en difficultés d’accéder à un logement public ou privé et de bien y vivre en respectant les droits et les obligations de locataires. Celui de l’accompagnement dans le logement est de prévenir ou de contribuer à régler d’éventuelles difficultés.

 

3 missions sont clairement définies :

  • Accompagnement vers le logement :

« Aider les ménages fragiles dans la recherche d’un logement adapté à leur situation. La diversité et la complexité des filières d’accès au logement imposent en effet souvent la présence d’un tiers en capacité de leur expliquer le fonctionnement du système, d’orienter les personnes vers une solution possible et d’assurer une mission d’interface. »

  • Accompagnement lors du relogement :

« Faciliter l’installation dans le logement et son environnement. Cela constitue un moment essentiel dont dépend souvent la réussite du processus et concerne aussi bien le suivi des démarches administratives (assurance, compteur, ouverture des droits APL…), que l’installation dans le logement et son appropriation ou encore la maîtrise de l’environnement (services publics et équipements de proximité…) »

  • Accompagnement dans le logement :

« Prévenir ou gérer les incidents de parcours, qui peuvent apparaître suite à un retard de paiement de loyer et/ou de charges liées au logement afin d’éviter la spirale de l’endettement, ou à des troubles de voisinage avant le déclenchement de manifestations de rejet. »

 

Il ne s’agit en aucun cas pour ses mesures à venir remplacer l’existant (ASLL, MASP), mais bien de garantir en amont une prise en charge des problématiques s’inscrivant dans la politique du « logement d’abord ». Tel que définie dans la circulaire relative à la mise en place des mesures AVDL « les crédits états créent un contexte particulièrement propice à des négociations et doivent être utilisés comme leviers pour amplifier les interventions des financeurs publics de ces mesures ». Les mesures AVDL vont concernés principalement les publics hébergés sur les CHRS et Résidence Sociale de la Nièvre. Pour les publics sortant de ses dispositifs, cela permettrait une continuité dans la prise en charge, en maintenant le lien construit avec les salariés de l’association et en permettant de travailler sur du plus long terme la transition vers les services de droit commun.

Afin de garantir un fonctionnement permettant à chacun de ne pas travailler sur les domaines de compétences des autres, l’Association PAGODE s’engage à développer et à entretenir des relations partenariales efficientes.

 

Ces mesures seront effectuées par des travailleurs sociaux de trois structures nivernaises : PAGODE, l’ANAR et NIEVRE REGAIN. Un travail en étroit partenariat sera fait, au bénéfice des usagers et répondant également aux objectifs demandés dans la circulaire du 19 Juillet 2010.