L'Allocation Logement Temporaire

Le 31 mai 1990, la Loi Besson affirme que « garantir le droit au logement constitue un devoir de solidarité pour l’ensemble de la nation et que les personnes qui connaissent des difficultés particulières pour se loger ont droit à une aide de la collectivité pour accéder à un logement décent et indépendant et s’y maintenir » : c’est la création des Plans Départementaux d’Action pour le logement des personnes défavorisées (PDA), la création de l’Allocation Logement Temporaire. En 1997, la Résidence Georges Bouqueau signe une convention pour la création de 15 places au sein de l’établissement dans le cadre du dispositif ALT.

 

L’association s’engage à héberger en priorité les personnes bénéficiant de très faibles ressources, seules ou en famille et particulièrement celles qui ne peuvent temporairement avoir accès à un logement autonome (ouvrant droit aux aides au logement). En ce qui concerne les personnes de nationalité étrangère, tel que le prévoit la convention conclue entre l’Etat et l’association, elles ne peuvent être bénéficiaires de ce dispositif si elles ne détiennent pas un titre de séjour supérieur à trois mois ou un récépissé de demande de renouvellement.

 

L’objet du séjour dans le cadre de ce dispositif est de favoriser l’accès à un logement durable (hébergement sur des services de l’association ou accès à un logement sur l’extérieur) et accompagner les personnes vers les services de droit commun (services sociaux, sanitaires, services du champ de l’insertion professionnelle, etc.). Au travers de la construction d’une relation de confiance et de respect mutuel, d’une pratique de professionnels reposant sur les concepts fondamentaux définis par l’association, les personnes accueillies vont pouvoir (re) trouver de l’envie, se (re) valoriser et (re) devenir actrices du développement de leur projet de vie en tenant compte de leur situation économique et sociale.

 

La mission première du dispositif est d’accueillir la personne au sens de l’hospitalité, de l’écoute, d’une mise à l’aise. La qualité de l’accueil conditionne la qualité de la relation à venir. Cet accueil débute lors de la visite de contact qui permet d’évaluer la problématique de la personne et d’organiser son admission.

Dans le cadre de l’ALT, l’association met à disposition un hébergement individuel dans un cadre collectif qui est une source de revalorisation de la personne. Les espaces collectifs mis en place permettent aux usagers de prendre des responsabilités, d’être reconnus au sein d’un groupe, d’acquérir un statut. Il prend donc tout son sens dans le cadre de l’accompagnement de la personne.